.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ҩ NUTTAH WASQUONE - ❝ you can ❞ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Raine

❝ ❞

Messages : 30
Date d'inscription : 12/10/2014

MessageSujet: Ҩ NUTTAH WASQUONE - ❝ you can ❞ ?   Ven 10 Avr - 17:06


Nuttah Emma Wasquone
feat Naomi Scott

Nuttah est née le ../../.... et a actuellement 18 ans. Née à Miami, en Floride, elle est d'origine américaine (native). Côté personnel, Nuttah est célibataire et travaille en tant que lycéenne. Elle aime la plage, les livres et élément, en revanche elle n'aime pas les feux d'artifices, élément et élément.

Joueuse Réservée Souriante Timide
Adjectif - Généreuse Adjectif - Adjectif +


Storyline ...

Cette Partie est consacrée a votre histoire, à vous de voir ce que vous souhaitez y développer. Cependant des éléments essentiels doivent apparaitre comme l'enfance, l’adolescence, le présent et surtout le lien entre votre personnage et New York. Pour cela nous imposons un minimum de 30 lignes complètes.


Pseudonyme : ...
Age : ...
Acceptez vous le partage de votre avatar :...
Multicompte ? : ...
Statut : IV SC
Comment connaissez vous le forum ? : ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raine

❝ ❞

Messages : 30
Date d'inscription : 12/10/2014

MessageSujet: Re: Ҩ NUTTAH WASQUONE - ❝ you can ❞ ?   Ven 10 Avr - 17:06

life at first level

❝ 14 septembre 2011 ❞
Je n'ai rien à vous raconter, à mon grand regret. Je suis une de ces filles banales à qui il n'est rien arrivé dans la vie. Encore. « NUTTAAAAAH ! DEBOOOOUT ! » A deux trois détails près. Je bondis littéralement de mon lit, le coeur battant. Qui ? Que ... quoi ... comment ? Ma chambre est baignée dans l'obscurité mais mon regard se pose soudain sur la silhouette de ma petite soeur, postée dans l’entrebâillement de la porte, éclairée par la lumière du couloir. « TALA ! J'ai pas encore cours aujourd'hui ! » ai-je lancé furieuse. Je vois ma petite soeur avec un sourire amusé et innocent. « Oh ... pardon ! » a-t-elle fait en mettant la main sur sa bouche, comme si elle était réellement désolée, ce qui je sais, n'est pas le cas. Aussitôt, Tala repart en courant et je l'entends rire à gorge déployée dans le couloir. Elle est visiblement très contente de sa blague. Tant mieux, j'aurais encore plus de plaisir à l'étrangler. Dépitée, toujours assise dans mon lit, je jette un coup d'oeil à mon réveil. Les chiffres verts indiquent qu'il est à peine six heures et demie. C'est ma dernière journée de tranquillité avant ma rentrée en première. Me voilà Sophomore à présent. Quoi qu'il en soit, ma soeur cadette vient de la ruiner en beauté. « TALA T'AS INTERÊT DE TE CACHER SI TU VEUX PAS QUE JE T'ARRACHE LES YEUX ! » ai-je hurlé sans laisser le moindre doute sur le fait que toute la maison m'ait entendue. Voyez-vous normalement je suis une fille plutôt gentille, calme et tout ce qu'on veut. Je n'aime pas attirer l'attention mais là, garder mon calme dans ce genre de situation est au-dessus de mes forces. Des fois, Tala a beau être ma soeur, je meurs d'envie de l'étrangler. Elle a tendance à être peste. Elle n'a que dix ans et je prie déjà pour que cette période lui passe rapidement avant qu'elle ne découvre réellement le sens du mot "garçon". Au pire avec un peu de chance si elle continue dans cette voie je finirais par partir à la fac, comme Jolon et Kalea l'ont fait. Une autre silhouette apparait soudain sur le seuil de la porte et m'achève en allumant la lumière. Je cligne des yeux. « 'MAAN ! » ai-je fait exaspérée. Ma mère me regarde d'un air désolé pour moi. Elle est grande et filiforme. Ouais, même ma propre mère est plus mince que moi, c'est pour dire. Nos origines se lisent sur son visage beaucoup plus clairement que sur le visage de papa. « Je suis désolée chérie ... Tu connais ta soeur. » J'ai grimacé. « Oui, malheureusement. » ai-je maugrée. Ma vie est pas suffisamment chiante comme ça, il faut que Tala en rajoute une couche, à croire que c'est sa passion. En plus, avec la rentrée qui est demain je ne suis pas vraiment de bonne humeur. Bon c'est vrai, maintenant que j'y ai passé toute une année, le lycée, je connais. Ma rentrée en seconde m'a donnée des crampes d'estomac donc cette année en comparaison, c'est rien. C'est juste ... le principe, c'est la rentrée quoi. Je me suis adossée contre ma tête de lit, blasée au possible. Ma mère s'avance près de mon lit. Tout le monde dit que je ne ressemble à aucun de mes parents. Ca fait plaisir mais tout le monde a raison. En tout cas je ne ressemble pas à ma mère dont les traits du visage sont beaucoup plus fins que les miens. Mes parents ont grandi dans une réserve indienne mais ont fini par partir tous les deux pour mener la grande vie, contre les avis de leurs parents. Raison pour laquelle mes soeurs, mon frère et moi, on n'a jamais eu de grands-parents, d'oncles, de cousins ... Mais tant qu'on est ensemble tous les six, c'est le principal. Donc ma mère s'assoit au bord de mon lit ... Avec sa tête de chamallow qui n'a rien de bon. « Tu stresses pour demain ? » J'ai haussé les épaules. Oui parler le matin avant le petit-déjeuner je peux faire, oui. Je sais, incroyable capacité ... Ou alors, si quelqu'un ose prétendre le contraire un jour, je l'enverrais se réveiller avec Jolon, ensuite on verra si je suis vraiment grognon le matin. « Comme chaque année j'imagine ... mais bon, comme d'hab', une fois que ça sera passé ça ira mieux. » Les filles et moi avons commencé à nous envoyer des textos pour savoir où et à quelle heure on se retrouvait. Cassie voulait aussi qu'on décide ensemble comment on allait s'habiller, mais bon c'est normal, elle a toujours été comme ça. Les vêtements, c'est sa vie et elle entreprend d'aller dans cette école en ville ... le jour où elle aura l'argent pour payer son inscription. « Tu vas retrouver tout le monde, tes amis. » a continué ma mère avec un sourire qui se veut encourageant. J'ai haussé un sourcil. Pourquoi mais pourquoi tous les parents du monde sortent cette phrase à chaque rentrée ? Ils croient que c'est un argument de taille, le truc qui va tout changer ? Qu'on va se dire "Oooh oui chouette, je vais revoir tout le monde, y compris cette connasse de Lea qui prend tout le monde pour son esclave personnel ? Et ...", bref, la liste peut être longue même si je suis pas du genre à détester les gens au premier regard. « Tu sais que mes amis, je peux les retrouver sur Venice Beach tous les samedi après-midi, j'ai pas besoin de la rentrée pour ça. » Je lui ai lancé un regard entendu auquel ses yeux ont répondu un simple tour vers le ciel. Elle a toujours été du genre positif dans la vie, même avec quatre enfants et une famille à qui elle ne parle plus depuis des années. Une chance qu'elle n'ait jamais eu à être une adolescente dans une grande ville, mais je n'échangerais Miami pour rien au monde. « Avant que j'oublie et tant que je suis là, je voulais te dire ... enfin c'est vrai qu'on en a jamais trop parlé ensemble mais justement ... tu rentres en première cette année, tu grandis et ... à ton lycée il ya sûrement plein de garçons mignons ... » commence-t-elle mal à l'aise sans réussir à trouver les bons mots. Ouah. J'aurais pu trouver ça mignon si ce n'était pas aussi dramatique. Est-ce que ... est-ce qu'elle parle de ce que je crois où je suis en train de rêver ? Je l'ai regardée comme si elle s'est soudain changée en extraterrestre et que de la fumée est en train de sortir de ses oreilles. « Oh mon dieu ... Tu tiens vraiment à ce qu'on parle de ma vie sexuelle à 6h30 alors que je suis réveillée depuis même pas deux minutes ? » ai-je demandé d'un ton mesuré l'air de dire : "vraiment, t'es sérieuse là ??". J'ai failli ajouté le mot "inexistante" après "sexuelle" mais je lui en veux sur ce coup là et si j'avais rajouté ce détail, elle aurait été trop contente. Ma mère semble soudainement réaliser la situation et son visage se décompose. « Oh ... oh pardon, tu as raison ... euh je vais te laisser te réveiller ... ou te rendormir, comme tu veux. » Et puis elle est sortie de ma chambre comme ça et a éteint la lumière, comme si rien n'était arrivé, et moi je suis restée là, assise dans mon lit, légèrement hébétée. Quand j'ai dit que j'étais la fille la plus banale du monde entier ... Mes parents sont toujours vivants, mariés et pleinement amoureux. Non mon père n'est pas alcoolique et ne bat pas ma mère, il est juste entrepreneur et à ma connaissance,vu comment ils se collent toujours, aucun des deux n'a d'amants. Le reste de ma fratrie va très bien, aucune maladie incurable en vue. Je n'ai jamais connu la douleur qu'est de perdre un proche. Quoi d'autre ... je n'ai jamais eu de petit ami, à part Jonah Dawson quand j'avais neuf ans mais ça compte pas vraiment ... j'en ai quand même dix-sept maintenant. Oui je suis pas le genre de fille qui intéresse les garçons. Je n'ai pas eu d'accidents, je n'ai jamais été kidnappée. Ah et aussi, je ne fais aucune activité extra-scolaire, à mon grand regret. Mes parents me disent que je pourrais essayer de m'y mettre maintenant mais ça me fout la trouille, j'ai l'impression que c'est trop tard. Donc voilà, je n'ai même aucune passion à laquelle me rattacher. Je ne suis qu'une fille banale, invisible en mal d'action qui aimerait presque que quelque chose de mal lui arrive juste pour ... je sais pas ... que quelque chose arrive justement. Je sais, c'est stupide. Surtout quand on connaît la suite, c'est encore plus stupide.

this is the end ...
hold your breath and count to ten

❝ 14 mai 2012 ❞
Ma main s'effrite comme du plâtre sous la brise glaciale. Un monde étrange s'étend face à moi

i ain't lost just wandering

❝ 14 juillet 2012 ❞
Ploc. Ploc. Ploc. Il pleut depuis deux jours et moi ... Moi depuis deux jours, ça va pas. Une rechute, tous les symptômes sont là. L'impression de se noyer. Les yeux et la gorge qui piquent en permanence. L'envie de ne parler à personne. Ca fait deux mois, deux mois précisément aujourd'hui.

i ain't lost just wandering

❝ 14 octobre 2012 ❞
new-york city
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ҩ NUTTAH WASQUONE - ❝ you can ❞ ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAKUNA MATATA :: TOO LATE/INSPIRATION-
Sauter vers: